Tout au long de ce livre on suit un homme qui a quitté son pays pour quelques semaines de vacances.

Au début on l’accompagne dans son irrésistible envie de consulter un vieux sage guérisseur lors de son voyage à Bali.

Pourtant il ne souffre d’aucun mal en apparence mais sa curiosité le pousse à rencontrer cet homme assez atypique.

S’est alors qu’un diagnostique peu commun tombe: l’homme est malheureux.

Le sage va alors lui donner toutes les clefs pour reprendre sa vie en main. Il va alors remettre toute sa vie en question: ses acquis, sa vision du monde, son métier… Et surtout ces croyances!

Dans ce livre, Laurent Gounelle nous démontre que ce que l’on croit peut avoir un impact considérable sur notre vie.

Que ce soit les choses qu’on se dit sur nous même mais aussi sur les autres, sur le monde… Elles dirigent nos actions d’une certaine manière et surtout, souvent, les limitent. Pourtant il s’avère que ces croyances sont fausses. Enfin plutôt qu’elles peuvent le devenir.

D’ailleurs en page d’introduction il y a cette citation qui résume assez bien cela: « Nous sommes ce que nous pensons. Avec nos pensées nous bâtissons notre monde » Bouddha

Parfois ce pouvoir de penser on le délègue à d’autres. Dans ces conditions ce sont eux qui façonnent ce qui nous entoure.

Ce pouvoir peut être reconquis et ce livre donne pas mal de clefs pour nous y aider.

Ce que j’ai adoré dans ce livre:

  • Voir un homme reprendre sa vie en main et arrêter d’être fataliste. Ce n’est pas « naturel » d’être constamment insatisfait. Ce n’est pas « naturel » d’être malheureux. Parfois on l’oublie. Oui nous y pouvons quelque chose.
  • Les exercices que donne le sage pour aider le jeune homme à se réappropriait sa vie donne un coté très pratique au roman. On peut même les reproduire si on a les mêmes croyances (même si le simple fait de changer ses pensées suffit mais pour ça va falloir fouiller ce blog hihi)!
  • Des expériences scientifiques ayant eu lieux qui appuient son propos sont disséminées dans le livre et nous aide à comprendre que la vérité de l’auteur est peut être plus universelle qu’on peut être tenté de le croire.

A chaque fois que je finis un livre de Laurent Gounelle, je suis de bonne humeur, non pas que j’en ai besoin mais il nous nourrit de pensées créatrices. Rien que ça, ça vaut le coup!

Author

Write A Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.