Cet article fait partie des articles les plus importants de ce site: le flot de pensée est l’une des « bases » dans le cheminement que je propose car c’est la première étape pri-mor-diale avant tout esquisse de changement (que ce soit une volonté de changement d’état d’esprit, d’émotion, d’action ou de résultat). C’est aussi un outil formidable lorsqu’il s’agit d’avancer dans la compréhension de soi.

J’en parle souvent dans mes autres articles et pour cause: avoir conscience de ce qui se passe dans notre tête nous permet de comprendre absolument toutes nos émotions, toutes nos actions et tous nos résultats. 

 Le flot de pensée pour comprendre ce qu’on ressent, fait, obtient. 

Toutes nos émotions naissent de nos pensées. Ce sont nos émotions qui créent nos actions et nos actions, notre résultat (si c’est du chinois pour vous, je vous mets ici l’article sur le modèle de Brooke Castillo) !

Le flot de pensée est un exercice d’écriture qui permet de connaitre précisément ces pensées. Il suffit de se mettre devant une feuille ou un fichier et d’écrire SANS AUCUNE CENSURE tout ce qu’on pense. Il ne faut pas embellir ce qu’on pense ou intellectualiser l’exercice. Il s’agit juste d’écrire tout ce qui nous passe par la tête.

Le faire en fin de journée le rend assez efficace car nous avons l’esprit plus embrumé qu’en matinée (et donc beaucoup plus de chose à écrire). 

On peut choisir de le faire sur un sujet en particulier pour connaitre l’état de nos pensées ou  » en libre » et juste écrire ce qui se passe dans notre tête.

Lorsque j’ai eu moi-même connaissance de cet outil, ma première réaction a été le rejet. J’avais la sensation que c’était une perte de temps, j’avais envie d’avancer (rapidement s’il vous plait), et surtout de voir des résultats (presqu’immédiat s’il vous plait BIS). 

Me poser quelques minutes juste pour écrire ce qui se passe dans ma tête? C’était ridicule pour moi d’autant que j’avais l’impression que je savais déjà tout ce qui s’y passait.

L’expérience m’a remis les idées en place! Sans connaissance de beaucoup de mes pensées, tellement de chose  m’échappait!  

J’avais la sensation de subir ma vie dans les domaines où justement je ne connaissais pas mes pensées motrices.

Le cerveau cherche toujours une raison à nos états d’âmes, si ce n’est pas notre pensée (et c’est toujours le cas mais comme on en a pas trouvé l’exacte pensée ça fonctionne pas), il trouvera un coupable ailleurs: notre patronne, notre conjoint… De quoi avoir la formidable sensation que tout nous échappe et vouloir à tout prix fuir les circonstances qui déclenchent nos pensées.

Certaines de mes pensées ont été répétées tellement de fois que j’en avais même plus réellement conscience. Pour d’autre, je les refoulais avec une telle force que je ne me doutais même pas qu’elles existaient. 

Comment comprendre ce qui se passe dans notre tête si on se confronte pas à nos pensées? 

Quand je me suis mise à pratiquer le flot de pensée, j’ai découvert beaucoup de perle (cf, les moments où je me suis dit: attends je pense ça?!) ! J’ai compris tant de chose.

Et c’est plutôt logique car la clé de tout, ce sont les pensées! A chaque fois que je me demande pourquoi je ressens une certaine émotion, pourquoi j’ai tel résultat plutôt qu’un autre dans ma vie, la réponse est toujours irrémédiablement la même : mes pensées. 

Se contenter d’adopter un nouvel état d’esprit sans avoir conscience, comprendre et accepter son état d’esprit actuel ne fonctionne simplement pas. En faisant ça, on va seulement reproduire les mêmes pensées qui créent les mêmes émotions et les mêmes résultats sans jamais comprendre pourquoi. Donc s‘il vous plait ne brulez pas cette étape!

Aujourd’hui, après moult esquives de la chose, je sais, avec certitude, que c’est une étape INDISPENSABLE dans connaissance de soi, la compréhension de sa vie et la changement

J’ai aussi appris que c’est un outils très puissant lorsqu’il s’agit de se décharger émotionnellement. Le fait de voir les pensées écrites les rendent plus « distantes ». On devient l’observateur de nos pensées. 

Expérimenter sa vie avec une posture d’observateur lui donne une autre dimension. On prend naturellement une distance avec ces pensées, on les accepte et les accueille quelque soit leur teneur. 

Se dire, sans se blâmer, simplement: « ah vous êtes là c’est donc vous qui créaient tout ça! c’est parfaitement logique que je ressente cela et que j’ai tel résultat dans ma vie » est déjà en soit très puissant. Parfois ça suffit même pour les changer.

Le parfait moyen pour identifier ses schémas

C’est aussi une excellente méthode, lorsque l’exercice est fait régulièrement (ce que je recommande), pour s’apercevoir et capturer tous nos schémas de pensées. 

On comprend assez vite que certaines de nos pensées reviennent en boucle dans bon nombre de domaine de notre vie. 

Les remarquer constitue un premier pas dans l’abandon de ces schémas. 

Lorsque ces croyances seront de nouveau à l’oeuvre on pourra immédiatement se dire  » tiens tiens te revoilà toi » en prenant une distance avec elles. 

Croyez moi, ça crée un vrai déclic! 

L’ensemble de nos croyances détermine notre réalité. Ce sont des pensées très encrées qu’on auto-alimentent (inconsciemment) via  notre biais de confirmation. Si on pense quelque chose, notre cerveau va naturellement filtrer tout ce qui ne va pas dans le sens de cette pensée et souligner à l’inverse tout ce qui la soutient. De quoi finir par penser: ah oui, j’ai raison de penser ça, tout me le confirme !

Prendre conscience que notre expérience de vie découle en grande partie de nos croyances et savoir quelles sont elles change complètement la donne. On reprend le contrôle de notre réalité. 

La réalité n’est pas nos pensées

Au delà de mettre sur papier ou ordinateur les pensées qui nous traversent, distinguer les faits de nos pensées va permettre de reprendre notre pouvoir. 

Une fois que j’ai mis sur papier tout ce que je pensais, je peux distinguer ce qui relève des faits (tout ce qui est neutre sans jugement, ce sur quoi tout le monde peut se mettre d’accord) de mes pensées.

Si je me sens triste, joyeuse, impuissante, déterminée, démunie, ce n’est jamais à cause des faits. Jamais. Ce n’est ni à cause des autres, ni à cause de ce que j’ai vécu ou vis ni à cause d’une quelconque circonstance

C’est toujours nos pensées qui donnent une coloration aux faits auxquels nous sommes confrontés. 

Vous créez votre réalité à l’aide de vos pensées (svp ne vous blâmez pas pour ça c’est humain de ne pas penser que des pensées « aidantes » ! si vous le faites systématiquement: lire ça vous aidera).

Ça peut sembler être une mauvaise nouvelle mais que nenni ! Ca veut dire que si vous voulez ressentir autre chose dans votre vie c’est TOTALEMENT ET SEULEMENT en votre pouvoir. Et ce que vous ressentez influera forcément sur vos actions et donc les résultats dans votre vie! 

Je peux vous dire que vous avez un sacrée pouvoir entre vos oreilles!

Vous avez le pouvoir de changer absolument toutes vos pensées, chacune d’entres elles, mais avant ça les connaitre est indispensable. Cela permet de comprendre exactement quelle est la raison de vos émotions, vos actions ou inactions et vos résultats.

Ah et plus vous le ferez et plus vous serez attentif à vos pensées et ça c’est de l’or dans notre démarche!

Voilà, je pense avoir fait le tour, si vous avez la moindre question ou remarque, n’hésitez pas! Je vous dis à bientôt et d’ici là, je vous souhaite beaucoup de découverte, de compréhension et de prise de conscience.

 

Author

Write A Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.