J’ai eu l’idée, il y a peu, de me créer un cahier dédié à mes plus beaux souvenirs. Une sorte de collection merveilleuse de ce que j’ai pu vivre durant ma vie. Et je vous propose de faire de même.

Pourquoi?

D’abord, parce que je me suis rendue compte, après qu’une personne m’ait demandé quel était mon plus beau souvenir, que j’avais du mal à récupérer dans ma mémoire des souvenirs marquants et positifs. Non pas que j’ai vécu une triste vie- Dieu merci- mais je pense que mon cerveau ne s’est pas habitué à faire cette démarche.

Et en cherchant j’en ai trouvé un tas!

Tous les ans à Halloween, nous nous déguisions de manière outrancières et faisions les 400 coups. Seulement mes frères et moi. Nous étions si libres et heureux

Je pense que notre façon de pensée, les sujets auxquels nous pensons, et même notre vision du monde provient des choix conscient ou inconscient que l’on a fait. Lorsque nous choisissons de nous concentrer sur, nous avons toujours le choix de porter notre attention sur une autre chose.

Vous pensez peut être en lisant ça que non, la vie est « injuste/dure/belle/mettez l’adjectif qui vous plait » et que les circonstances vous le prouve toujours. Par exemple, lorsque vous vous dites que les gens sont particulièrement malpolis,  bizarrement toute la journée vous avez une ribambelle d’exemple de comportement qui confortent votre point de vue.

Eh bien votre cerveau vous trompe le coquin! Vous connaissez le biais de confirmation?

Eh oui en réalité toutes les circonstances sont neutres. Preuve en est, la perception que vous avez des exacts mêmes faits peut être complètement différente de celle de votre voisin. Vous aurez tous les deux un nombreux exemples pour étayer vos points de vue. Et c’est normal, c’est un mécanisme du cerveau qui filtre tout ce qui ne correspond pas à nos croyances. Il repère tout ce qui concorde.

Bien sur socialement et culturellement certaines choses sont perçues très négativement mais même dans ce cas, si vous changez de société ou de culture vous aurez des réactions, face aux mêmes situations, complètement différentes.

Question de valeur.

Notre pouvoir à nous se situe dans le « calibrage » de notre cerveau. Lui apprendre à se focaliser sur le positif de notre vie accroit notre sentiment de gratitude. Petit à petit cela devient un bel automatisme.

Le cerveau est extrêmement plastique. Il se restructure constammentSi vous lui donnez une ligne directrice, vous vivrez une vie intentionnelle.

Tous les dimanches, dans une maison bruyante et chaleureuse nous nous retrouvions tous à rire et crier, s’aimer et se chahuter. Pour ces moments, merci à toi douce vie

Et puis, c’est merveilleux d’avoir à portée de main un carnet rempli des plus belles choses qui ont peuplé votre vie.

Un shoot de rappel lorsque vous pouvez avoir tendance à vous focaliser sur l’inverse c’est salvateur!

Me voilà seule devant mon ordinateur à partager ce qui me passionne soutenu par les chants d’oiseaux, réchauffer par de doux rayons du soleil de printemps

Author

Write A Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.