S’aider soi-même c’est aussi aider les autres.

Voilà comment je vois la vie : il y a des portes auxquelles on fait face lorsqu’on a une difficulté. 

Ces portes sont toujours là pour nous apprendre quelque chose.

Lorsqu’on a appris ce qu’on devait apprendre, la clé nous apparaît comme évidente. Nous pouvons ouvrir la porte.

Parfois, cette clé nous la trouvons dans des livres, des articles, des vidéos, des podcasts. 

D’autres fois non.

D’autres fois, nous essayons milles et une chose sur cette porte, encore et encore. Nous voilà armés d’une perceuse. Ça ne fonctionne pas. Nous apprenons l’art du crochetage. Toujours rien. 

Il peut arriver que nous abandonnions mais tôt ou tard, nous revoilà devant cette même porte.

On s’y remet. À force d’essayer, d’échouer, de persévérer, nous comprenons. Plus besoin de forcer. 

Oh voilà une clé !

Et puis, un jour, on voit nos amis, nos amants, nos parents devant cette fameuse porte, celle qui nous a causé tant et tant de souffrance, de questionnements, de doutes…

Et presque spontanément, on leur donne cette clé. 

Certes, qu’ils decident de l’utiliser, ou pas, ne dépend pas de nous. 

Mais n’est-ce pas magnifique d’avoir cette impulsion? 

Celle de partager notre clé. Vouloir épargner à ceux qui nous entourent les méandres par lesquelles nous sommes passés.

PS: Beaucoup de clés peuvent ouvrir la même porte ! À nous d’apprendre l’art de trouver celle qui nous correspond. 

Ps 2 : Il arrive qu’on croit avoir trouvé la clé et… nous revoilà devant cette porte. Mince. On pense que c’est un échec. En réalité, c’est un cadeau : toutes les leçons n’avaient pas été apprises. De belles restent à découvrir.

Write A Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.